L'Ascension

Quarante jours après sa résurrection, Jésus est élevé vers son Père. Quarante jours pendant lesquels Jésus expliqua aux apôtres l’accomplissement des Écritures. Le temps de préparation à devenir les témoins du Christ ressuscité est achevé.

Jésus n’abandonne pas les apôtres, Il leur fait une promesse qui se réalisera dix jours plus tard à la Pentecôte : « Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1,8)

Le mystère de l’Ascension signifie que le temps des témoins commence, le temps de l’Eglise. Sans Ascension, pas d’Église. Jésus va rendre ses disciples et apôtres définitivement capables de porter témoignage. Désormais Pierre va parler et enseigner avec autorité comme Jésus, de même que Paul. (cf. eglise.catholique.fr)

Il faut noter le style passif du récit de l’Ascension. Jésus est enlevé. Ce n’est pas Jésus qui monte vers son Père, c’est le Père qui élève Jésus dans la Gloire : « c’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : “Jésus Christ est Seigneur“ à la gloire de Dieu le Père. » (Ph 2,9-11).