L'Ascension

Quarante jours après sa résurrection, Jésus est élevé vers son Père. Quarante jours pendant lesquels Jésus expliqua aux apôtres l’accomplissement des Écritures. Le temps de préparation à devenir les témoins du Christ ressuscité est achevé.

Jésus n’abandonne pas les apôtres, Il leur fait une promesse qui se réalisera dix jours plus tard à la Pentecôte : « Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1,8)

Le mystère de l’Ascension signifie que le temps des témoins commence, le temps de l’Eglise. Sans Ascension, pas d’Église. Jésus va rendre ses disciples et apôtres définitivement capables de porter témoignage. Désormais Pierre va parler et enseigner avec autorité comme Jésus, de même que Paul. (cf. eglise.catholique.fr)

Il faut noter le style passif du récit de l’Ascension. Jésus est enlevé. Ce n’est pas Jésus qui monte vers son Père, c’est le Père qui élève Jésus dans la Gloire : « c’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : “Jésus Christ est Seigneur“ à la gloire de Dieu le Père. » (Ph 2,9-11).


Le Carême

Le Carême commence le Mercredi des Cendres, mercredi 26 février 2020, et s’achève le Jeudi Saint, le 9 avril 2020, avant la célébration de la Cène du Seigneur. La Semaine Sainte, qui commence avec le dimanche des Rameaux 5 avril 2020, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi Saint au soir et le dimanche de Pâques, le 12 avril 2020, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Un temps de conversion

Au désert, le Christ a mené un combat spirituel dont il est sorti victorieux. À sa suite, il ne s’agit pas de faire des efforts par nos propres forces humaines mais de laisser le Christ nous habiter pour faire sa volonté et nous laisser guider par l’Esprit.

Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. Le temps du Carême est un temps autre qui incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu.

Textes repris sur le site de la Conférence des Évêques de France

Nous, les enfants du catéchisme

On est heureux de vous envoyer notre photo. Rassurez-vous, on est beaucoup plus nombreux. Sur la photo, c’est seulement notre groupe de Connerré, mais il y a aussi un groupe de plus jeunes. Et il y a encore d’autres groupes à Montfort, Lombron, le Breil, Thorigné.

Devinez ce qu’on fait au caté ? Vous croyez peut-être qu’on apprend des leçons par cœur et qu’on les récite à nos catéchistes ? C’est pas tout à fait ça ; en réalité, on apprend à aimer Jésus par le cœur. C’est bien mieux que d’apprendre une leçon par cœur. Oui, on va à Jésus avec notre cœur, mais son cœur à lui est beaucoup plus grand que le nôtre et quand on fait un pas vers lui, il en a déjà fait dix vers nous. En plus d’être champion de course à pied, il est le champion de l’Amour !

Ça vous dirait de venir nous rejoindre ? Il y a encore de la place dans nos groupes, venez vite ! Et si vos papas, mamans, papys et mamies veulent faire des révisions, ils peuvent venir aussi.

Sous-catégories

cours de catéchisme pour 2ème et 3ème années